Le Blog de Claire

La discrimination des personnes handicapées

 

Publié le 23 novembre 2019

Coup de gueule contre la discrimination des personnes handicapées

 

Semaine Européenne pour l'Emploi des Personnes HandicapéesEn cette Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées (SEEPH 2019, du 18 au 24 nov.), j’aimerai pousser un coup de gueule pour démontrer que les chiffres que l’on nous sort dans les médias depuis quelques jours ne reflètent pas la réalité. Même si l’ADAPT tente de faire bouger les choses pour favoriser l’embauche des personnes en situation de handicap, la discrimination envers nous existe et peut être parfois assez violente.

 

Depuis plusieurs mois, je suis confrontée à cette réalité qui n’est pas simple à gérer au quotidien. Malgré un envoi de CV assez important, je ne reçois que des réponses négatives (malgré un profil qui correspond à 80 % minimum à l’offre), et quand j’obtiens un rendez-vous pour un entretien d’embauche, ce dernier s’arrête avant d’avoir commencé, soit sur le pas de la porte en me voyant marcher avec une canne, soit quelques minutes avant le rendez-vous quand le recruteur se rend compte qu’il est mentionné «Reconnue en Qualité de Travailleur Handicapé» sur ma lettre de motivation. Quand on fait l’effort de se déplacer et qu’on reçoit un appel téléphonique pour nous dire que le rendez-vous est annulé car le grand patron a du partir en urgence et que, étant sur place, on voit la grosse voiture (une Tesla) du boss, la colère monte et les larmes arrivent vite car on se sent une «merde».
Alors oui, je m’insurge contre ces chefs d’entreprises sans scrupules, qui jugent les personnes sur leur physique et leur handicap plutôt que sur leurs compétences et ce qu’ils pourraient apporter à l’entreprise.

 

Alors, comme des milliers d’autres personnes en situation de handicap, je suis obligée de créer mon propre emploi. Je deviens «Handipreneur», néologisme né des mots «handicapé» et «entrepreneurs», comme 75 000 autres qui ont créé leur entreprise à ce jour. Malgré les difficultés que cette situation engendre, je ne baisse pas les bras et je crois fermement qu’il est possible d’être travailleur indépendant malgré son handicap et sa maladie qui peuvent parfois prendre beaucoup de temps. C’est pour cela que j’ai opté pour démarrer mon activité d’indépendante en portage salarial pour m’alléger mes tâches administratives et me consacrer uniquement à la prospection et à mon boulot.

 

Il existe une association, «Les Handipreneurs.org», qui épaule les personnes dans mon cas.
Alors Mesdames et Messieurs les politiques, il serait temps de réfléchir et de trouver des solutions pour aider les personnes en situation de handicap autrement qu’en distribuant seulement des RQTH à tour de bras, des cartes de mobilité et accessoirement une aide financière via la MDPH. Le handicap, sous toutes ses formes, est mal perçu en France et nous sommes trop souvent victimes de cette discrimination à l’embauche.

 

Ne nous jugez pas sur notre handicap mais regardez nos compétences car ces dernières, dans la quasi totalité des cas, ne sont pas impactées par notre handicap. Sautez le pas et embauchez une personne handicapée, l’esprit d’équipe de votre entreprise n’en sera que renforcée car nous sommes aussi capable professionnellement que n’importe qui mais aussi en capacité d’apporter bien plus au sein de votre entreprise ; la tolérence et la vision bienveillante de la différence, état d’esprit que beaucoup se moque.

 

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Vous souhaitez me contacter ?

Je vous réponds dans les 48 heures

Claire ANDRY © 2002/2016 - Tous droits réservés

Logo Claire-Design
Haut de page