Claire ANDRY

Huawei contre-attaque

Après une guerre sans merci lancée par Donald Trump contre Huawei, la société chinoise contre-attaque et dévoile sa stratégie pour se sortir de cette crise

 

Publié le 14 août 2019

Huawei contre-attaque

Depuis mi-mai, les Etats Unis ont déclaré la guerre à la société Huawei Technologies principalement par l’intermédiaire de Google et de plusieurs fondeurs Américains comme ARM. Une guerre commerciale qui pourrait couter cher à Huawei. En effet, si aucun accord commercial n’est trouvé entre les Etats Unis et Huawei, ce dernier sera privé le l’OS de Google, Androïd, installé jusqu’à lors sur tous les smartphones de la marque et serait contraint de proposer à ses clients la version libre de droits d’Androïd (open source). Ce qui signifie qu’ils ne pourront plus accéder aux applications et services propriétés de Google tels que la messagerie Gmail ou le service de géolocalisation Google Maps.
Alors que Huawei gagne en parts de marché (ils sont passés devant Apple en nombre de smartphones vendus en Europe), cela serait mal vu par les utilisateurs d’être obligé d’utiliser une version appauvrie de l’OS Androïd.
Mais la société chinoise ne tarde pas à contre-attaquer en annonçant, en juillet dernier, que leur propre OS qui équipe déjà leurs ordinateurs et leur futur téléviseur 4K, pourrait équiper leurs smartphones à partir de 2020. Harmony OS est annoncé comme plus rapide et plus fluide que la concurrence, à savoir Androïd et iOS. Couplé à leur Interface Utilisateur extraordinairement bien réalisée (EMUI 10), le nouvel OS est prometteur. Si ce dernier est réussi, il pourrait à terme faire de l’ombre à Androïd car étant Open Source, il pourrait être proposé sous licence aux différents constructeurs souhaitant se libérer de Google.
Les débuts seront surement compliqués pour Huawei car, même s’il est annoncé une compatibilité entre certaines appli Androïd et Harmony OS, le nouvel OS Chinois n’aura pas ou peu d’applications natives pour fonctionner dessus et sera donc assez pauvre sur ce plan là, (le temps de faire quelques émules parmi la communauté des développeurs d’applications et de jeux pour mobiles).

 

Affaire à suivre et vivement 2020 pour voir ce nouveau né faire ses premiers pas dans la cours des grands et peut être réussir là où Blackberry et Microsoft ont échoué.

 

 

Laisser un commentaire


Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Vous souhaitez me contacter ?

Je vous réponds dans les 48 heures

Claire ANDRY © 2002/2016 - Tous droits réservés

Logo Claire-Design
Haut de page